Le temps est une illusion.

Nous passons notre temps à nous plaindre du temps.

Du temps qu’il fait, du temps qui passe, du temps qui ne passe pas. Du temps qu’il fera demain et du temps qu’il nous faudra pour atteindre un objectif. Nous perdons notre temps, nous gagnons du temps, nous repoussons les limites du temps et de temps en temps, nous l’oublions.

Et c’est ainsi que se déroule notre temps. Celui qui nous est impartit. Celui que nous ne pourrons n’y allonger, ni raccourcir d’un iota. Pourquoi ne pas “prendre du bon temps” simplement en oubliant le temps de temps en temps ? Mais qui est capable d’oublier le temps ? Quelques années d’insouciances pour certains. Mais l’homme est ainsi fait qu’il ne pense qu’à ça ! Au temps qui passe et qui, inexorablement, nous conduira au dernier jour. Celui que nous redoutons tous. Celui qui reste un aussi grand mystère que le mystère de l’amour. La mort.

Parler de la mort c’est sinistre.

Ne pas en parler c’est faux-cul.

Je m’approche chaque jour un peu plus du jour fatidique ou tout finira. En tout cas, tout ce que je connais. Peut-être que le jour de ma mort sera le plus beau jour de ma vie. Celui où tout peut enfin commencer ? Le jour nouveau, qui apportera à mon âme une souffle éternel. Un espoir qui se concrétise. Le “Meilleur” enfin venu rétablir la paix cosmique. Début et fin, ne serait-ce pas deux mots pour parler du même instant ?

Prenez soin de vous, gardez vos distances… car tout finit par finir !

 

suivez la page mine-de-rien sur facebook: https://www.facebook.com/minederienvevey/